Les sites du groupe Info6TM

Pêche de gardons et brèmes avec un pêcheur amateur, en toute simplicité

Pas de champion ni de montage technique ce mois-ci ! Jérémie Boissière s’est simplement assis derrière un pêcheur inconnu, Patrice Lascombe, qui a découvert récemment le feeder. Analyse d’une session simple et efficace au cœur de l’hiver.

Nous nous retrouvons sur une zone propice aux pêches hivernales, un bras mort en haut d’un port de plaisance en plein centre-ville de Beaucaire. Malgré l’hiver bien en place, l’air est sec mais pas très froid, le ciel voilé laisse tomber quelques gouttes éparses qui ne gênent pas Patrice pour préparer son poste et s’installer au plus près de l’eau. Notre pêcheur s’est mis depuis peu au feeder sur les bords du Rhône, ce qui lui a permis d’atteindre des poissons inaccessibles à la grande canne. Il adore la sensation unique de voir son scion bouger et s’arracher sur des gros poissons. Il traque la carpe pour le combat jamais gagné d’avance et la sensation de puissance.

Patrice s’est fait plaisir avec une caisse XR PRO 36 Matrix. Il ajuste les pieds et s’installe au plus près de l’eau, comme un pro !
Crédit photo : Jérémie Boissières

Une belle mentalité

Âgé de 48 ans, en couple et père d’une jeune fille, Patrice est au paroxysme de sa vie sentimentale et professionnelle. À son compte dans plusieurs projets touchant à l’informatique, il arrive au milieu de tout ça à dégager un petit peu de temps pour se consacrer à l’une de ses passions, la pêche. Au-delà de la pratique, Patrice est très engagé auprès des jeunes qu’il prend sous son aile pour des journées découverte au bord de l’eau. L’équipe de Hockey des castors d’Avignon, dans laquelle il évolue, est entièrement convertie, soyez-en sûr. Dans le milieu associatif Patrice n’est pas en reste. Membre d’une amicale de pêche à Entraigues (84320) depuis de longues années, il a su et sait donner de son temps afin de mettre le pied à l’étrier à la jeunesse lors de différentes journées des associations, de concours pour le Téléthon et autre. Il sait sans cesse se remettre en question et teste tout ce qu’il peut voir et entendre sur des vidéos YouTube et en lisant des articles spécialis

Tout le petit matériel reste en permanence dans le collapsible Side Tray Matrix. Patrice dispose ses boîtes d’esches en EVA à portée de main. 
Crédit photo : Jérémie Boissières

Multimarque

Ce n’est peut-être pas un compétiteur dans l’âme, mais il apprécie le beau matériel qu’il prend soin de déplier et de ranger sur la berge. On ne peut pas parler d’unité de couleurs car, comme beaucoup de pêcheurs, il n’est sponsorisé que par son portefeuille ! Ce sont donc uniquement ses besoins et ses exigences qui lui dictent quoi acheter. Seau Rameau, canne Rive, caisse Matrix et bourriche Guru, le poste est bien occupé et maintenant prêt à être sondé. Avant toute chose, il prend soin de mouiller un kilo d’amorce Champion Feeder Romain Foiratier afin de lui laisser le temps de gonfler durant le sondage et les derniers préparatifs. Jusque-là, je suis impressionné ! La méthodologie et la façon de préparer la place n’ont rien à envier à celles d’un compétiteur. Pas de faux pas.

Le combo moulinet Aquos taille 4000 Matrix et canne R-feeder 360 Rive est époustouflant. Il est léger et permet de bien détecter les touches fines des poissons en eau froide.
Crédit photo : Jérémie Boissières

Un montage très simple

Patrice s’applique maintenant à passer la tresse d’un petit moulinet Matrix Aquos taille 4000 dans les anneaux d’une canne Rive R-Feeder en deux brins d’une longueur de 3,60 m. Ce modèle est de puissance light, d’action de pointe douce et super-polyvalent pour toutes les pêches sans présence de courant. Sur ce parcours riche en plaquettes et en gardons, la canne saura transmettre les touches sans aucun souci avec l’aide du scion en 1oz en carbone. Au bout de la tresse, Patrice s’interroge sur le fait de rallonger sa tête de ligne de moins de 80 cm déjà présente. Il ne le fait finalement pas et il a complètement raison. Sur une pêche de petits poissons en hiver et avec des touches fines, moins il y a de Nylon, meilleure est la sensibilité. Sur ces 80 cm, il monte une potence de 12 cm qu’il attache grâce à un émerillon agrafe. Ainsi, il pourra passer de potence coulissante à montage à plat en quelques secondes, sans avoir à tout démonter.

Les bas de ligne montés du commerce n’ont plus rien à envier à ceux faits main à la maison, la qualité est au rendez-vous. Ceci rend la pêche plus facilement accessible aux néophytes. 
Crédit photo : Jérémie Boissières

Le montage est un peu lourd mais efficace. Ne l’oublions pas, seul et en pêche de loisir, les exigences ne sont pas les mêmes et la pression de pêche moins forte tolère quelques petits problèmes techniques. Une fois la potence bloquée entre les deux stop floats, il installe un feeder de 30 g Guru de forme circulaire et à plombée terminale. Il pourra ainsi sonder rapidement entre deux coques de bateau en face et à droite, et amorcer modérément le coup en lançant cinq à six fois sans bas de ligne et en incorporant dans les farines quelques pinkies rouges bien vigoureux pour la saison.

Quelques poissons un peu plus gros réjouissent notre pêcheur. Le combat est plus intense, surtout avec un bas de ligne assez fin. 
Crédit photo : Jérémie Boissières

Bien ordonné

Attardons-nous justement un instant sur sa tablette, une desserte de type coffre dans laquelle tout est en permanence rangé pour un gain de place énorme. On y trouve notamment des bas de ligne montés de marque Decathlon qui font le bonheur de Patrice. Un peu de place subsiste afin de poser la boîte en Eva carrée contenant les pinkies rouges. Deux autres petites boîtes contiennent respectivement des asticots rouges, plus gros que les pinkies, et des fifises, plus petits. C’est l’idéal pour les petits gardons et les plaquettes. La qualité des esches pour une enseigne de grande distribution est assez bluffante, on peut la remercier de donner la chance à ceux qui n’ont pas les bons filons pour se fournir en appâts vivants et ainsi aller pêcher toute l’année et quasiment tous les jours.

Les premiers poissons sont souvent de taille modeste. Les fifises semblent aider à prendre les poissons tatillons. 
Crédit photo : Jérémie Boissières

Un début chaotique

La pêche débute avec un bas de ligne de 70 cm environ mais, contrairement à d’habitude, les plus petits poissons ne semblent pas en activité sur le coup. Patrice essaie de donner du rythme en envoyant une cage assez régulièrement, toutes les cinq minutes, mais rien n’y fait. Le manque de courant, une eau grisâtre et froide, aucune navigation sont autant de paramètres qui durcissent la pêche. Ce parcours est pourtant riche en poissons et il faut trouver comment les faire réagir. Patrice décide de poser la canne sur les supports et d’attendre un petit peu plus longtemps la touche et il a raison. Le scion s’anime, avec quelques petits gratouillis, des petits coups secs qui ressemblent plus à des touches qu’à des passages dans la ligne. Après plusieurs ferrages dans le vide et quelques pinkies sucés, il faut se rendre à l’évidence, les poissons en activité sont petits et malins et le bas de ligne de 12/100 avec hameçon n°18 n’est pas adapté. Patrice plonge sa main dans le coffre et sort quelques pochettes d’hameçons non montés Sensas 3010, très fins de fer et légers et une bobine de Nylon Matrix Power Micron en 10/100. L’ensemble est monté sur 50 cm environ afin de rapprocher l’hameçon du feeder. Le réglage fonctionne, les premières petites plaquettes rejoignent la bourriche. Mais, à l’usage, on voit que le montage ne convient plus vraiment à l’utilisation d’un bas de ligne court. Patrice enlève donc la potence et rapproche le feeder de la ligne. Il obtient un montage à plat qui est plus indiqué dans la pêche des petits poissons quand ils sont mordeurs. Les réglages sont maintenant trouvés et les gardons mordent plus régulièrement. Dans un moment plus calme, Patrice se paie même le luxe d’attraper une brème de 600 grammes environ qui donne du baume au cœur.

Un petit peu plus de 2 kilos de plaquettes, gardons et brèmes prennent la pose avant de repartir à l’eau sains et saufs. Patrice est heureux et nous sommes contents de l’avoir suivi. 
Crédit photo : Jérémie Boissières

S’adapter rapidement

L’euphorie est de courte durée et les touches s’estompent avec le temps. Remettre du rythme, charger en pinkies, lancer à vide à droite et à gauche, rien n’y fait. Quelques poissons assez jolis semblent maintenant bouger en surface plus en aval dans un chenal étroit formé par deux péniches garées face à face. Avec le même réglage de distance, Patrice cherche la zone où il pourrait éventuellement pêcher en parallèle de son coup initial. Son feeder claque l’eau à quelques centimètres de la coque du bateau et, après trois lancers, une touche franche se transforme en un beau gardon. Tout au long de cette journée, Patrice m’a surpris par son adaptation et son désir de vouloir bien faire les choses. Avec un matériel simple, une approche basique mais beaucoup de passion et de jugeote, il a su sortir son épingle du jeu. La pêche de loisir a encore de belles années devant elle !

Le montage est équipé d’une potence coulissante qui donne de la sensibilité mais aussi de la stabilité. Patrice le fera évoluer judicieusement en cours de pêche.
Crédit photo : Jérémie Boissières

Une application au top

Patrice, passionné par son travail dans l’informatique, a développé une application qui l’accompagne dans ses parties de pêche. Le résultat est incroyable. Après avoir réglé le temps de pêche choisi et le fractionnement de la journée pour la lecture des statistiques, il enclenche le chronomètre. En cours de session, il peut à tout moment lancer un minuteur ou ajouter un poisson pris ou raté. Finalement, un graphique sous forme de bâtons résume la partie de pêche et les données peuvent être enregistrées. Vraiment pas mal pour comparer le comportement des poissons en fonction des amorces, des températures, des montages...

 

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Feeder

Magazine n°934

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15